by Nadia Myre
2008, Banff, Alberta

In the video Rethinking Anthem (2008), artist Nadia Myre extracts and calls attention to the key phrase “home and native land” from Canada’s national anthem, while analyzing the notion of “home” as a constructed space that is reliant upon, yet separated from land. The iconic lyrics do not recognize Indigenous birthright to the land, but instead support and justify Eurocentric occupation, one that has endeavoured to remove Indigenous spirit from the land as well as history, Myre inserts and establishes a Native presence in the anthem by hand-stencilling the text “Native Land” in bold black letters onto white paper, while simultaneously erasing the word “Home” from public view. Defacing the text with her hands almost as a means of excavation, Myre compels the viewer to face the physical reality of the nations-state’s role in pilfering Native land. Rethinking Anthem is a reflection of the spaces we occupy in the city and country, northand south. Myre’s work aims to decolonize the rational behind the official national version of “home and native land” while exposing forgotten histories. At the same time, it metaphorically reveals traditional territories, land claims, and forms of displacement as part of the living collective memory that should exist in the national conscience.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////

par Nadia Myre
2008, Banff, Alberta

Dans la vidéo Rethinking Anthem (2008), l’artiste Nadia Myre extrait et attire l’attention sur la phrase clé “home and native land” (terre natale et “chez soi”) issue de l’hymne national canadien, tout en analysant la notion de “home” (“chez soi”) en tant qu’espace construit qui est dépendant de – mais séparé de – la terre. Les paroles iconiques ne reconnaissent pas les origines autochtones de cette terre, mais au contraire soutiennent et jusitifient l’occupation eurocentrée, faisant ainsi tout son possible pour supprimer l’esprit autochtone de cette terre, tout comme son histoire. Ainsi, Myre introduit et établit une présence autochtone dans l’hymne par la technique du pochoir sur le texte de “Native Land” en le réécrivant en lettres noires et caractère gras sur du papier blanc, alors que simultanément elle efface le mot “Home” du regard du public.

Barbouillant le texte avec ses mains comme une sorte d’exhumation, Myre, oblige le spectateur à faire face à la réalité physique du rôle des états-nations dans le pillage de la terre autochtone. Rethinking Anthem est une réflexion sur les espaces que nous occupons dans les villes et les pays, au nord et au sud. Le travail de Myre a pour but de mettre un terme au rationnel se trouvant derrière la version nationale officielle de “home and native land” en exposant les histoires oubliées. Dans le même temps, cela révèle de manière métaphorique les territoires traditionnels, les revendications autochtones et les formes de déplacement comme faisant partie de la mémoire vivante collective qui devrait exister au sein de la conscience nationale.

About us