‘Region Around the Heart’ An experimental documentary
artist: Stephanie Weimar

25 minutes (2008) produced in Toronto, ON, Quebec City, QC, Halifax, NS and Taunusstein, Germany

As an immigrant from Germany who has lived in England before coming to Canada, the question of where is home has become an intriguing subject and obsession for me.

Where is home and what is home when the place of origin is no longer the place where one feels one belongs but nevertheless constitutes a big part of identity? When I speak to people with similar histories, I find that a sense of being in more than one place at the same time is a very common experience. Although one has physically arrived somewhere, the mind seems to be caught forever in a state of limbo between here and there. Life in the new environment is inevitably experienced against the backdrop of the previous place. The customs, traditions and habits that form such a large part of the self and contribute to a sense of comfort are no longer a natural component of the new every day environment but still exist within the person who migrated. To a large extent, the physical home becomes replaced with an internal one. Home becomes an almost mystic place of desire in the imagination and is highly sentimentalized. This is aggravated by the fact that through new and meaningful experiences away from home the place of origin ceases to be the place of belonging. People often talk about a feeling of estrangement when visiting their original home after longer periods of time. In this sense, home is a place of no return that must be reinvented time after time, every day anew. The attempt to find a home, have a home and feel at home is a constant juggling act, which each migrant handles very differently.For this documentary, I talked to four individuals about their experiences of home: My mother from Germany, who has never left the town she was born in; Mitra, a woman from Iran; Di, a woman from China and Kennedy, a man from Uganda. Although my personal experience is closest to those of the three immigrants, it was my mother who finally provided an answer to my question ‘Where and what is home?’

‘Region Around the Heart’ is a four channel video installation projected on four surfaces set up around the viewer like four walls. At times, the viewer finds herself inside a room or at a specific location with the four walls displaying images of the four directions of view. But this cohesion is highly deceptive. Moments later the illusion falls apart and the viewer is in multiple places at the same time. Accompanied by supporting footage and photographs, my four subjects appear to talk to each other. They discuss their different experiences, voice their opinions and agree and disagree with each other. Caught in the middle and being forced to turn towards whoever is speaking, the viewer experiences a profound sense of dislocation and uprootedness.

////////////////////////////////////////////////////////////////////

‘Les régions du coeur’ Un documentaire expérimental
artiste: Stephanie Weimar

25 minutes (2008) produit à Toronto, Québec, Halifax et Taunusstein (Allemagne)

En tant qu’Allemande ayant vécu la majeure partie de ma vie adulte en Angleterre et au Canada, la question du chez-soi est devenue pour moi une source de questionnements et d’obsession. Où est le chez-moi, particulièrement dans les cas où le lieu de naissance n’est plus l’endroit auquel on a l’impression d’appartenir, mais qui fait néanmoins partie de notre identité? Quand je parle aux gens qui ont connu le même type de parcours, je réalise que le sentiment de faire partie de plusieurs lieux en même temps est une expérience assez courante. Même si le corps finit par s’arrêter quelque part, l’esprit semble toujours pris dans une sorte d’état intermédiaire. Recommencer sa vie quelque part implique forcément une mise en perspective par rapport à l’endroit précédent. Les coutumes, les traditions et les habitudes qui forment une part si importante de notre identité et de notre sentiment de confort ne font plus partie du nouveau lieu, alors qu’elles sont encore présentes chez l’immigrant récent. Dans une certaine mesure, le chez-soi physique est remplacé par un chez-soi interne. Le chez-soi d’origine devient alors dans l’imagination un lieu presque mythique de désir qui est hautement sentimentalisé. Ceci est aggravé par le fait que, plus les expériences nouvelles s’accumulent, plus le sentiment d’appartenance envers le chez-soi d’origine s’amoindrit. Les gens évoquent souvent un sentiment de distance lorsqu’ils rendent visite à leur maison familiale après de longues périodes à l’extérieur. De ce point de vue, le chez-soi devient un point de non-retour qui doit être réinventé à chaque nouveau passage. La recherche d’un chez-soi, d’un sentiment d’appartenance est un acte d’équilibriste que chaque immigrant vit différemment. Pour ce documentaire, j’ai parlé avec quatre personnes de leur expérience du chez-soi : ma mère, qui n’a jamais quitté la ville allemande où elle est née; Mitra, une Iranienne; Di, une Chinoise, et Kennedy, un Ougandais. Alors que mon expérience personnelle se rapproche bien plus des trois immigrants, c’est finalement ma mère qui va étrangement réussir à répondre le mieux à ma question : ‘Qu’est-ce que et où se situe le chez-soi?’

‘Les régions du cœur’ est une installation vidéo à quatre canaux projetés sur quatre surfaces disposées autour du spectateur comme des murs. À certains moments, le spectateur se retrouve à l’intérieur d’un lieu précis, déployé dans toutes les directions. Mais cette cohésion n’est qu’illusion. Quelques instants plus tard, le tout s’écroule et le spectateur se retrouve dans plusieurs endroits en même temps. Accompagnés par des images d’archives et des photographies, mes quatre sujets semblent discuter entre eux. Ils parlent de leurs expériences, émettent leurs opinion, s’entendent ou se contredisent entre eux. Pris au milieu de tout cela, obligé de se tourner constamment vers celui qui parle, le spectateur fait ainsi l’expérience d’un profond sens de déplacement et de déracinement.

About us