Artist:Livienne-Helene Cesar Grenier

Césure de Petit-Goâve à Montréal est un triptyque vidéo réalisé à partir de six plans séquences. Cette vidéo autoreprésentative illustre un parcours qui se construit d’un passé, présent et futur. Le flux vidéo est chargé d’un rythme irrégulier où l’espace défilant illustre des surfaces texturées.
Cette vidéo est une métaphore traduisant une réflexion axée sur le parcours plutôt que la finalité et présentant des itinéraires sans objectif menant nécessairement à une destination. Ce cheminement qui est inévitablement relié à la notion du temps, de l’espace et de notre caractère évolutif fait référence à un ensemble d’éléments également en lien direct avec les plateformes médiatiques. La césure dépendante de règles et de structures est un lieu, un vide, une coupure qui offre des possibilités de continuité. Le propos principal de cette vidéo s’accorde avec le sujet du festival <terre> </d’appartenance> qui pour moi est représenté par une terre propice à l’avancement, à la réflexion et à l’action.
Marcher c’est être debout en contact avec le sol et avancer. Cette façon de se déplacer libère nos mains utiles à la manipulation d’objets favorisant le développement de nos facultés. C’est à partir de cette idée que, de Petit-Goâve ville natale à Montréal ville où j’habite, je définis mon parcours.
/////////////////////////////////////////////////

Caesura of Petit-Goâve in Montreal is a video triptych made with six sequence shots.  This self-representing video illustrates a course that is constructed of a past, present and future.  The video flow is charged with an irregular rhythm where streaming space shows textured surfaces.
This video is a metaphor translating a reflection focused on the route rather than presenting the purpose and objectives of the itineraries and without necessarily leading to a destination. This path is inevitably linked to the notion of time, space and our evolving character and refers to a set of elements also directly related to media platforms. The caesura, dependant on rules and structures, is a place, a vacuum, a cut that provides opportunities for continuity. The main purpose of this video is in accord with the subject of the festival <home> </ land> which for me is represented by a land conducive to progress, reflection and action.  To walk is to stand in contact with the ground and move forward. This approach to movement frees our hands to be useful for the manipulation of objects, promoting the development of our faculties.  It is from this idea, of Petit-Goâve, my hometown in the city of Montréal where I live, from which I define my career.

About us